Tour & Taxis Brussels
1 - 2 juin 
2022

A@W Newsletter

"L'éclairage électronique est passionnant, il ouvre d'innombrables nouvelles possibilités"

14 octobre 2021

Avec le designer britannique Tom Dixon, le programme de séminaires d'ARCHITECT@WORK peut s’enorgueillir d’un conférencier de renommée mondiale. Designer autodidacte né en Tunisie, Dixon est un nom bien connu dans le monde de l'aménagement intérieur, surtout en matière de conception de luminaires, de meubles et d’accessoires. A l'invitation de ProLicht, une entreprise autrichienne spécialisée dans les concepts d'éclairage, il délivrera à Courtrai un exposé intitulé ‘Designing light: the balance between beauty, function and technology in the Code concept’.


Traduction d’un article par Jan Hoffman

 

 

Cet exposé portera sur la manière dont la conception des luminaires a connu une évolution continue et radicale. Si, de par le passé, il s'agissait purement de concevoir des formes, le défi s’est aujourd’hui élargi. Cela commence par le choix de nouveaux matériaux et va des polymères de haute technologie à la définition des paramètres d'une source lumineuse en passant par les feuilles de métal fabriquées à la main. Dans les concepts les plus récents, cette source lumineuse est devenue l'essence et le protagoniste d'une collection de luminaires.

 

 

De la lumière électrique à la lumière électronique


Pour sa première collaboration avec ProLicht, Dixon a créé le concept Code. De quoi s’agit-il et comment cette collaboration a-t-elle vu le jour?

 

"Notre collaboration avec ProLicht a débuté dans les montagnes d'Innsbruck. Nous y avons partagé nos premières réflexions sur un système ‘Minimal Track’, visant à essayer de supprimer tout le superflu et révéler le véhicule qui transporte la lumière dans toute sa glorieuse nudité. La famille Code se compose de deux sources lumineuses LED: Dot et Grid", explique Tom Dixon. "Avec ProLicht a germé une collaboration et une discussion sur l'éclairage technique et d'ambiance. Il s'agit de l'évolution de la lumière électrique vers la lumière électronique, grâce au LED. Le LED en tant que source lumineuse était relativement inconnu jusqu'à présent, mais une fois qu'on le connaît, la méfiance disparaît. L'éclairage électronique démontre que l'évolution des typologies n'est possible que grâce à de nouvelles techniques de fabrication ouvrant de nouvelles possibilités. Personnellement, je trouve cela très excitant parce que cela vous libère et vous pouvez faire des choses qui n'existaient pas avant."

 


Code, a system of light ©Tom Dixon x Prolicht

 

Dixon s'est fait connaître au milieu des années ‘80 comme le ‘talentueux designer sans formation’ grâce à une collection de meubles de rangement soudés. Fin des années ‘80, il a conçu l'emblématique chaise ‘S’ pour le géant italien Cappellini, suivie notamment, un peu plus tard, par le luminaire ‘Jack’ pour Eurolounge. En 1998, il a été nommé responsable du design pour Habitat.

 

En 2002, ce Londonien d’origine a fondé sa propre marque éponyme Tom Dixon. Cette marque lance de nouvelles collections de luminaires et de meubles tous les deux ans. En 2007, Dixon a créé le Design Research Studio, un studio de design pour l'intérieur et l'architecture.

 

La liste des réalisations de ce designer, dont les œuvres figurent parmi les collections permanentes du Museum of Modern Art de New York ainsi que du Victoria & Albert Museum de Londres, est pratiquement sans fin. Comment les organisateurs d’Architect@Work ont-ils réussi à attirer à Courtrai XPO une sommité qui, pour ses mérites, a été faite Officier de l’Ordre de l’Empire Britannique (OBE) en 2001?

 

 

Il est temps d'organiser des événements plus ‘résilients’


"Je connais bien Courtrai, j'y suis déjà venu pour un autre salon, mais c'était il y a de nombreuses années, une quinzaine je dirais, et je pense qu’il s’agissait de la Biennale Interieur. Dans un certain sens, ce retour à Courtrai n'était pas ‘planifié’. Ces deux dernières années, nous avons dû annuler tellement d'événements que nous avons décidé de consacrer notre temps à organiser des événements plus ‘résilients’. C’est-à-dire des événements comme ARCHITECT@WORK. Nous nous focalisons ainsi sur des organisations plus petites, avec des engagements moins importants."

 

"Ce qui est stimulant en cette période, c'est que l'on peut à nouveau avoir des conversations plus intimes. Les professionnels que l'on rencontre à Courtrai sont des personnes ouvertes à cette idée ‘d’intimité’, et je m'attends à pouvoir y nouer des liens plus étroits qu'ailleurs. Quoi qu'il en soit, cela faisait un petit moment que je n’étais plus venu en Belgique et il était temps de remédier à cela, car c'est aussi un endroit idéal pour procéder à du networking, tout en ayant la possibilité de voir ce qui se fait actuellement en Belgique et aux Pays-Bas. Investir davantage de temps ici n’est donc pas une mauvaise idée."

 

 
©Tom Dixon

 

 

Son propre restaurant


Lors du salon de Milan, Tom Dixon a fait parler de lui avec l’aménagement du restaurant The Manzoni. Sa marque y a présenté ses dernières innovations en matière de design, notamment la chaise FAT, les luminaires OPAL et les tables FLASH. Pouvons-nous escompter à terme quelque chose de similaire à Courtrai?

 

"The Manzoni a vu le jour principalement parce que nous nous rendons chaque année à Milan depuis au moins 15 ans, chaque fois avec 30 personnes pendant 5 jours, et que nous pouvions utiliser notre propre lieu extraordinaire. En fait, chaque année, vous avez ici un nouveau cirque où les gens recherchent des feux d'artifice. C'est ce que nous avons fait avec ce restaurant qui, en tant que lieu durable, contribuera également à réduire les énormes dépenses que nous engageons chaque année."

 

"Ce restaurant a également été créé parce qu'après tant d'années, vous avez le sentiment de toujours vous adresser au même public, il n'y a pratiquement pas de nouveaux visages. Dès lors, pourquoi ne pas prêter attention à ceux qui ne nous connaissent pas encore? Quoi de mieux que de permettre aux gens de dîner deux heures dans votre restaurant, alors que sur un salon professionnel, vous n'avez droit qu’à deux minutes en moyenne? Le restaurant fait ralentir les gens et nous permet de divertir nos clients."

 

"Si j’envisage quelque chose de similaire à Courtrai? Non, il ne faut pas s'attendre à une initiative de ce genre ici, mais on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve. Je viens à ARCHITECT@WORK parce que je m'attends à y trouver un événement plus petit et beaucoup plus intime, c'est ce qui m'intrigue."

 


The Manzoni ©Tom Dixon 


Pas un exposé de design normal


Enfin, revenons-en au séminaire. L’exposé dépassera-t-il le concept du Code et pourquoi faut-il y assister?

 

"Pourquoi faut-il y assister? Les raisons sont si nombreuses, mais l'un des éléments les plus importants à préciser est qu'il ne s'agira pas d'un exposé de design normal et que le public et moi pourrons dialoguer si possible. Dans le secteur de l'éclairage, beaucoup de gens sont très axés sur l’aspect technique et c'est exactement ce que nous voulons changer. Au cours du séminaire, je présenterai l'étendue des activités de mon agence. En outre, j’aborderai aussi et surtout les aspects immatériels des intérieurs. Comme, par exemple, la luminosité, l’impact de la lumière sur l’ambiance ou la tactilité."

 


"L'éclairage électronique est passionnant, il ouvre d'innombrables nouvelles possibilités"
Retour à l'aperçu

A@W Newsletter

Tenez-vous informé(e) et abonnez-vous à notre newsletter mensuel!

>> S‘abonner

Intéressé(e) par de la visibilité dans notre newsletter ?

>> Cliquez ici ! 

En collaboration avec

 

 

 

Design & Plan

Partenaire média

Media

 

 

 

 

Sponsors 2022