Tour & Taxis Brussels
1 - 2 juin 
2022

A@W Newsletter

Le designer d’éclairage Koen Van Guijze expose un aperçu de ses créations à Anvers

10 mars 2022

“Mon travail ne peut exister uniquement dans l’ici et maintenant”


À la recherche d’une sortie intéressante dans les prochains jours ? Nous avons une suggestion pour vous : les 18, 19 et 20 mars et les 24, 25, 26 et 27 mars, le designer d’éclairage Koen Van Guijze expose pour la première fois un aperçu de son travail dans la salle Marnix de l’hôtel Botanic Sanctuary à Anvers.

 

Alors que nous entamons notre conversion, nous entendons distinctement le bruit des vagues se fracassant sur des rochers. ‘Je suis actuellement à Ibiza’, explique spontanément Van Guijze. “Je suis sur un projet mais comme le commanditaire ne se sentait pas bien aujourd’hui, nous avons reporté le rendez-vous d’une journée. Je ne vais pas m’en plaindre, c’est ce qu’on appelle une belle façon de joindre l’utile à l’agréable…”

 


Koen Van Guijze a fondé en 2002 son atelier accessori lichtarchitectuur à Anvers, sa ville natale.

 

Accessori lichtarchitectuur et bien plus


Le nom de Koen Van Guijze n’est pas inconnu dans le monde du design d’éclairage. Bien loin du néophyte, l’homme conçoit des lampes et des luminaires depuis 1996. Il a également participé à de nombreuses collaborations, notamment avec les architectes (d’intérieur) PJ Mares, AIDarchitecten, Nathalie Deboel, PUUR et Niels Maier. Il possède depuis plusieurs années sa propre collection d’éclairages (‘Sofisticato’) au sein du label de design Serax et il dirige son propre atelier : accessori lichtarchitectuur, qu’il a fondé en 2002 à Anvers, sa ville natale. Il a aussi à son actif une foule de projets prestigieux, comme l’éclairage du restaurant trois étoiles ’t Zilte, du restaurant Bar Bulot et du nouvel hôtel cinq étoiles Botanic Sanctuary à Anvers, où il expose son travail.

 


L’exposition se déroule dans le bâtiment historique Elzenveld.

 

Cela peut sembler étrange qu’un homme avec littéralement des décennies d’expérience expose seulement maintenant son travail pour la première fois. Et qu’en prime, il se limite à ses créations des 4 dernières années.

 

“Pourquoi attendre si longtemps alors que ça fait 30 ans que je suis dans le métier, après une brève carrière comme représentant pour Wever & Ducré et TAL ? C’est la question qui vous brûle les lèvres, pas vrai ?”, dit-il en riant. “Honnêtement, je n’en sais rien, peut-être que le moment était simplement venu maintenant que ma carrière est passée en vitesse de croisière, surtout depuis 2018 – l’année de mon premier stand sur le salon Interieur à Courtrai. En plus, j’ai maintenant toute une gamme de luminaires à présenter, créés au fil des ans par le biais d’une foule de petites collaborations, souvent à la demande d’architectes.”

 


Chaque projet est porté par un idéal artistique intemporel.

 

Créations contemporaines, ludiques, robustes et brutalistes


Dans l’invitation à l’exposition, les créations de Koen Van Guijze sont décrites comme contemporaines, tantôt ludiques, tantôt robustes et brutalistes, mais toujours rehaussées de détails sophistiqués et fabriquées dans des matériaux authentiques, comme le marbre, le laiton, le papier, le béton ou la céramique. L'imperfection et le minimalisme sont deux autres notions clés. Voilà qui mérite un mot d’explication…

 

“On pourrait dire que les luminaires de ma collection personnelle sont le fruit d'un exercice d’équilibre, à la frontière entre l’art et le design. J’aime en outre beaucoup utiliser des matériaux de récupération, comme des restes de marbre ou des matériaux non conventionnels.”

 


Les matériaux naturels ou authentiques tels que marbre, laiton, papier, béton ou céramique jouent un rôle majeur.

 

“Comme j’ai collaboré avec un grand nombre d’architectes et architectes d'intérieur, j’ai réalisé pas mal de petits projets au fil des années, ce qui m’a permis de développer une vision plus artistique de l’éclairage. Une constante, c’est que je fais les choses à l’instinct, même quand je n’ai pas de client. Je fais énormément de ‘one shots’, et j’explore toutes sortes de matériaux. Le verre soufflé à la bouche de Murano, par exemple, ou la céramique. Cela donne des choses souvent imparfaites et cela conduit à des collaborations avec des gens qui s'y reconnaissent.”

 

Chaque création est spécifique à un endroit


Ce qui nous intéresse évidemment, c’est comment il travaille avec ses clients. Et plus particulièrement avec les architectes (d’intérieur).

 

“En fait, ils m’approchent de façon assez organique et depuis les quatre coins du monde. Rien que ces derniers mois : Amsterdam, Hambourg, Ibiza, Venise et même New York, pour ne citer que quelques exemples. Ne me demandez pas pourquoi, je ne me l’explique pas : je me contente du bouche-à-oreille pour la promotion de mon travail.”

 


Tout est conçu sur mesure, aux antipodes des luminaires laqués en noir et blanc standards.

 

“Je suppose simplement que mon approche plaît. Je dialogue toujours avec la personne qui m’approche pour un projet d’éclairage. Nous partons littéralement d'une page blanche, et nous la remplissons ensemble. Tout est conçu sur mesure, en se distançant des luminaires laqués en noir et blanc que l’on voit partout. En concertation, nous créons un concept dans un matériau dont nous convenons ensemble et qui est abordable, en termes de prix et de délai.”

 


La métamorphose de livres en marbre en éléments d’éclairage.

 

“Quoi que je crée, le résultat final est toujours spécifique à un endroit. Que ce soit un projet hôtelier ou une simple cuisine, l’objectif est de créer un objet à la fois artistique et intemporel. Je m’inspire aussi des grands maîtres italiens, comme l’architecte et designer milanais Giovanni Ponti, par exemple. Un homme que l’on connaît notamment comme le fondateur du magazine Domus et l’artisan du célèbre bâtiment Pirelli à Milan, avec sa remarquable structure hexagonale. Déjà à la pointe des tendances il y a 30 ans, il a su le rester. C’est exactement ce que je recherche : on ne commercialise pas quelque chose qui ne peut exister que dans l’ici et maintenant. Non, pour moi, l’idéal est au contraire que mes petits-enfants puissent encore apprécier mon travail dans des dizaines d’années…”

 

© toutes les photos : Franziska Krieck

 

 

Infos pratiques

Quand : 18-19-20 mars et 24 (nocturne)-25-26-27 mars

Lieu : Salle Marnix, Lange Gasthuisstraat à 2000 Anvers

(bâtiment historique ‘Elzenveld’ adjacent à l’hôtel Botanic Sanctuary)

Plus d'informations : www.koenvanguijze.com

 

Cet article est une traduction retravaillée d'un texte écrit par Jan Hoffman.

Le designer d’éclairage Koen Van Guijze expose un aperçu de ses créations à Anvers
Retour à l'aperçu

A@W Newsletter

Tenez-vous informé(e) et abonnez-vous à notre newsletter mensuel!

>> S‘abonner

Intéressé(e) par de la visibilité dans notre newsletter ?

>> Cliquez ici ! 

En collaboration avec

 

 

 

Design & Plan

Partenaire média

Media

 

 

 

 

Sponsors 2022