Tour & Taxis Brussels
29 & 30 mai 
2024

A@W Newsletter

Dans les coulisses, un regard sur la pensée des architectes

8 juin 2023

Depuis toujours, en plus de leur créativité, les architectes ont été multitâches. Mais d’où tirent-ils leur inspiration ? Comment concrétisent-ils leur vision de la construction ? Dans cette nouvelle série d'articles de notre newsletter, nous mettons en exergue les passions et les défis des esprits créatifs contemporains.


par Jan Hoffman


Taeyoung Yoon : « Une façade est comme une peau, elle fait intégralement partie du corps »


L’architecte Taeyoung Yoon était un participant particulièrement intéressant de la salle du séminaire de la récente édition Architect@Work à Courtrai. Yoon y aborda spécifiquement « Super Skin » le thème central de l’évènement et explora avec son public ce à quoi ressemblerait une super peau. Il a notamment examiné la manière dont son cabinet, le Snøhetta norvégien, aborderait un tel projet en tant que projet autonome.

 

Durant le séminaire, il démontra la méthode de travail de Snøhetta en s’appuyant sur divers projets. Celle-ci se décompose en trois étapes : tout d’abord, se préparer en se référant à ses propres expériences du passé, ensuite, avoir une vision, et enfin, adopter le cycle de réalisation. Puis nous avons continué plus en profondeur sur un projet spécifique dans notre pays : l’approche de Snøhetta pour le bâtiment du Parlement européen, adjacent au parc Léopold bruxellois (également connu sous le nom de bâtiment Paul-Henri Spaak). Snøhetta a participé à un concours international, et bien que non sélectionné, la réflexion que cette proposition a générée mérite notre attention.

 


Taeyoung Yoon à propos de la méthode Snøhetta pour les façades pendant le séminaire de Architect@Work à Courtrai. Photo © Lieven Hoste

 

« Il me semble qu’il est important de tout d’abord présenter notre cabinet d’architectes », dit Taeyoung Yoon. « Nous sommes en fait un cabinet d’architectes assez atypique parce nous sommes davantage que de simples architectes. Notre bureau fondé en 1989 par Kjetil Thorsen et Craig Dykers comprend de nombreuses disciplines qui œuvrent de concert. »

 

Chercher l’inspiration ailleurs que dans l’architecture


« La philosophie des fondateurs est à l’origine de notre ouverture d’esprit. Ils ont toujours cherché l’inspiration dans d’autres domaines que l’architecture, une discipline qui fonctionne parfois comme une boîte à écho. Kjetil et Craig ont compris qu’il fallait rester ouvert à d’autres sources d’inspiration, hors des circuits conventionnels. Au fil des ans, cette philosophie n’a cessé de se développer et leurs méthodes de travail ont évolué en parallèle. En pratique, nous procédons de cette façon : lorsque vous présentez quelque chose à un client, il s’agit en fait plutôt d’une discussion, une sorte de session de brainstorming. »

 


La centrale électrique de Brattørkaia, le bâtiment à énergie positive le plus septentrional de la Norvège instaure une nouvelle norme de construction aux bâtiments de demain. Photo © Snøhetta

 

Si nous traduisons ce principe en termes de façade, comment Snøhetta le met-il en pratique ?

 

« Pour simplifier, on peut dire que nous considérons la nature comme un client que nous devons servir. Nous avons généralement tendance à démarrer avec une idée large, autant dans l’espace que dans le temps, pour ensuite devenir plus spécifiques. Dans le cas d’une façade, nous nous interrogeons brièvement sur son évolution en termes de passé, présent et futur. Au cours des réunions, nous nous tournons bien évidemment vers l’avenir et nous considérons quelques hypothèses. Par exemple : l’impératif fonctionnel des façades est-il en train d'évoluer de manière significative vers la durabilité ? Si tel est le cas, cela signifie probablement que nous devons envisager une reconsidération radicale du concept et de la réalité de la façade aujourd’hui. »

 

« En pratique, cela revient essentiellement à dire qu'une façade n'est que très rarement un manteau que l'on enfile par-dessus d'autres vêtements. Au contraire, une façade doit plutôt être apparentée à la peau humaine. Elle fait partie du corps et a une fonction bien définie dans le cadre d'un concept plus large. »

 


Une courte présentation vidéo de la méthode de réalisation du Parlement européen à Bruxelles. Video © Snøhetta/LucianR

 

L’ouverture par la pergola


En ce qui concerne le Parlement européen, on peut remarquer dans la proposition de conception, la façon dont le cabinet a presque littéralement recouvert le bâtiment rénové d’une coupole en verre, où une attention particulière a été accordé aux différents itinéraires de promenade. En tant qu’usager et visiteur du bâtiment vous arrivez directement dans une pergola qui reflète l’ouverture de la structure et qui vous fait voir l’espace public, dont le parc Léopold.”

 

« Avec ce bâtiment, nous avons été confrontés avec le volume qui n’a jamais été conçu pour l’UE et qui n’avait en plus jamais été adapté en conséquence. Il prenait beaucoup d’espace dans la ville ce qui limitait l’animation dans les rues. C’est pour y remédier qu’un concourt international fut organisé », explique Yoon. « Ce qui était intéressant, c’est que nous avions le choix de faire une proposition soit pour une rénovation ou pour une démolition. »

 


Snøhetta intervient souvent en Belgique. En ce moment, la refonte du Centre de la Monnaie/Muntcentrum dans le centre de Bruxelles est en cours en collaboration avec DDS+ et Binst Architecten. Photo © Snøhetta

 

En partenariat avec B2Ai Architects


« Nous nous sommes associés à un partenaire belge avec lequel nous avions déjà collaboré, B2Qi Architects qui a des succursales à Bruxelles, Gand et Roulers. Ensemble, nous étions conscients qu’il s’agissait d’un défi de taille, ce bâtiment se trouvant littéralement suspendu au-dessus du parc Léopold. Nous sommes partis du même principe que d’habitude : l’espace public est toujours prioritaire. Nous avons donc voulu mettre en valeur l’expérience du public avec ce bâtiment, et comment il les représentait tout en leur étant fermé. La forme consistait à englober le mouvement du parc et d’étendre son inclinaison vers et au-dessus du bâtiment. Nous avons donc placé une pergola au sommet pour créer un espace extérieur couvert. Le parc s’avance dans cet espace de pergola public et l’espace le plus privilégié est réservé au public. »

 

Mais finalement, le concept ne fut pas retenu. Pourquoi ?

 

« Bon, comment cela se fait-il ? On nous a dit que notre design avait été très apprécié, mais qu’il était impossible à concilier avec la chaine logistique. Nous avons apparemment été trop loin dans l’intention publique, ce qui, selon les donneurs d’ordre, rendait le fonctionnement de l’ensemble compliqué. »

 

Qui est Taeyoung Yoon ?


Son nom n’évoque pas d’emblée une origine norvégienne. Yoon est né aux Etats-Unis et a terminé ses études d’architecture en Californie. Après un détour par New York il s'est installé à Oslo avec sa femme, une architecte norvégienne. C’est là qu’en 2005 il commença à travailler pour le fameux cabinet Snøhetta, qui était plutôt un groupement de diverses disciplines plutôt qu’un cabinet d’architecture classique. Il est actuellement Architecte principal chez Snøhetta et il a participé à la proposition pour une refonte totale du bâtiment principal du Parlement européen à Bruxelles.

 


Taeyoung Yoon pendant un séminaire. Photo © CLADnews

Dans les coulisses, un regard sur la pensée des architectes
Retour à l'aperçu

A@W Newsletter

Tenez-vous informé(e) et abonnez-vous à notre newsletter mensuel!

>> S‘abonner

Intéressé(e) par de la visibilité dans notre newsletter ?

>> Cliquez ici !

En collaboration avec

 

 

 

Design & Plan

Partenaire média

Media