Tour & Taxis Brussels
29 & 30 mai 
2024

A@W Newsletter

La nouvelle formation ‘Built Environment’ (Howest) façonne le cadre de vie de demain

8 juin 2023

Dire que le monde change toujours plus vite équivaut à enfoncer une porte ouverte. Nos vies deviennent de plus en plus complexes de jour en jour, ce qui a évidemment aussi des conséquences sur le monde de la construction. Cela signifie, notamment, qu'il faut penser à élargir l’éventail standard des formations proposées.


par Jan Hoffman

 

En cherchant à savoir à quoi pourraient ressembler ces nouvelles formations, nous avons atterri à la Haute-école Howest à Courtrai, qui lancera en septembre de cette année un baccalauréat 'Built Environment' dans le bâtiment 'The Penta' sur le campus de Courtrai. Selon le prospectus, cette formation vise à donner aux étudiants, en trois ans, une vision globale de ce qui est nécessaire dans le secteur de la construction. Selon Howest, il s’agit de former des généralistes qui pourront remplir le rôle de facilitateur et de régisseur, et qui seront conscients des enjeux sociétaux comme la circularité et la transition énergétique et hydrique.

 


Nikolaas Boucquey, directeur formation Design, Technologie & Art, est la force motrice de la nouvelle formation.

 

Aider à bâtir une société circulaire


Cette ambition pouvant paraître un peu ‘bateau’ nécessite cependant de plus amples explications. Pour en obtenir, nous sommes allés frapper à la porte du grand initiateur de cette nouvelle formation débouchant sur un diplôme de bachelier, à savoir Nikolaas Boucquey. Directeur formation Design, Technology & Art, Nikolaas Boucquey a commencé à travailler à Howest il y a quatre ans. Et ce après avoir accumulé 17 années d'expérience dans le secteur de la construction, notamment comme concepteur et business unit manager.

 

"Quand on examine les centres d’intérêt qui gagnent du terrain, on arrive à l’équilibre entre l’homme, l'écologie et l'économie dans notre propre cadre de vie, qu'il s'agisse d'un quartier, d'un village ou d'une ville. Nous évoluons vers une société circulaire qui doit avoir un avenir vivable, en mettant l'accent sur le long terme. Dans cette optique, nous avons commencé à développer un programme il y a 2,5 ans, pour lequel nous nous sommes inspirés d'un programme qui existait aux Pays-Bas. Notre programme est désormais au point et les inscriptions sont ouvertes aux jeunes ayant terminé leurs études secondaires", explique Nikolaas Boucquey.

 


Les professeurs qui donneront la formation ‘Built Environment’ dès septembre.

 

L’intitulé de la formation en dit déjà long. La formation ‘Built Environment’ fait clairement référence à un environnement construit par l'homme. "Notre environnement bâti est constitué d'espaces dans lesquels nous vivons, nous travaillons et nous nous détendons. Il comprend non seulement des bâtiments, mais aussi des espaces verts jusqu’à des villages, des quartiers et des villes entières, et c'est là que se déroule la vie en société", intervient directement Nikolaas Boucquey. "Il s'agit d’aménager ce cadre de vie différemment et d’une manière davantage tournée vers l'avenir. En abordant les défis d'aujourd'hui et de demain, comme la circularité, la transition énergétique, le changement de construction ou l'adaptation au climat, de manière à garantir un avenir durable. Dans cette formation débouchant sur un diplôme de bachelier, nous voulons montrer comment aider à bâtir une société circulaire, en mariant l’homme, l'écologie, la technologie et l'économie.

 

L'importance des ‘social skills’


Comme indiqué ci-avant, la formation ‘Built Environment’ vise à mettre sur le marché de l’emploi ce que l’on peut appeler des ‘généralistes’. Cela implique directement que cette formation comprend aussi un volet social important, par lequel l'étudiant idéal également aussi au maximum ses ‘social skills’ ou compétences sociales.

 


La formation sera donnée dans le bâtiment 'The Penta' sur le campus de Courtrai.

 

"Nous voulons former des gens qui deviendront des facilitateurs, des tisseurs de liens et des communicateurs. Ils devront toujours garder une vue d'ensemble et permettre aux différents acteurs au sein des projets de développement et de reconversion de communiquer et collaborer mutuellement de façon maximale. Nos étudiants ne deviendront pas eux-mêmes des experts dans les différents domaines professionnels des parties prenantes, mais devront par contre comprendre comment ces experts – architectes, architectes paysagistes, ingénieurs, promoteurs de projets ou planificateurs spatiaux – arrivent à leurs décisions tout au long du processus de construction avec les entreprises de services publics, les autorités, les maîtres d’ouvrage et les quartiers. Ils devront donc devenir des urbanistes circulaires qui formeront, en quelque sorte, le ciment entre tous ces spécialistes, pour construire ensemble afin de changer durablement ‘l'environnement bâti’ de demain."

 

Formation active


En examinant le programme, il est frappant de constater combien ‘Built Environment’ est une formation active, avec environ 22 heures de cours données chaque semaine. Les compétences enseignées en première année sont assez larges, mais, même dès le début, l'accent est fortement mis sur le travail d'équipe.

 

"Les cours sont donnés par des enseignants actifs dans le domaine professionnel et qui non seulement fournissent une base théorique, mais aident également les étudiants à mettre celle-ci en pratique. Chaque semestre, ces derniers travaillent dans nos atelier sur de vrais projets. À côté de cela sont également prévus des stages et excursions en Belgique et à l'étranger."

 


Les candidats reçoivent une formation pour devenir des urbanistes circulaires qui formeront le ciment entre de nombreux partenaires de construction spécialisés.

 

"La formation est basée sur le slogan 'Think global, act local'. Nous voulons que nos apprenants soient conscients que les défis actuels pour un environnement bâti sont tout aussi urgents et similaires dans le monde entier. C'est pourquoi nous étudions et concevons avec une ouverture à d'autres cultures et nous proposons des études de cas et des exemples internationaux. En même temps, nous envoyons le message que les interventions dans l'environnement bâti doivent toujours être soutenues et ancrées localement, afin qu'elles contribuent positivement à la communauté."

 

Des professionnels largement déployables


Enfin tout le monde voudra savoir quelles sont les opportunités d'emploi probables après l'obtention du diplôme. Selon notre interlocuteur, les possibilités sont énormes, car les candidats sont formés pour devenir des professionnels largement déployables dans l'environnement bâti.

 

"Les opportunités sont nombreuses, dans le secteur tant public que privé", explique Nikolaas Boucquey. "Nos diplômés peuvent ainsi aller travailler tant dans des entreprises que dans des services publics. On pense ici par exemple aux bureaux d’études, grandes entreprises de construction, promoteurs de projets, entreprises de services publics, etc. D'ailleurs, rien ne vous empêche de suivre des parcours professionnels complémentaires après cette formation, tels qu'architecte, urbaniste, chef de projet, consultant en développement durable, etc. Notre formation jette en effet des bases solides pour d'autres spécialisations et études."

 

Plus d’infos via https://www.howest.be/nl/opleidingen/bachelor/built-environment

 

Des journées d'information sont prévues sur le campus de Courtrai les 1er juillet, 26 août et 8 septembre. Des bootcamps d'été sont également organisés; vous trouverez davantage d'informations à ce sujet sur le site Web.

 

Toutes les photos © Howest


La nouvelle formation ‘Built Environment’ (Howest) façonne le cadre de vie de demain
Retour à l'aperçu

A@W Newsletter

Tenez-vous informé(e) et abonnez-vous à notre newsletter mensuel!

>> S‘abonner

Intéressé(e) par de la visibilité dans notre newsletter ?

>> Cliquez ici !

En collaboration avec

 

 

 

Design & Plan

Partenaire média

Media