Tour & Taxis Brussels
29 & 30 mai 
2024

A@W Newsletter

GXN : ‘‘Le bois reste important, de même que le béton, mais un béton différent"

14 septembre 2023

Le jeudi 28 septembre 2023, les architectes Aleksander Kongshaug (GXN) et Christian Veddeler (3XN) seront présents à Architect@Work Amsterdam pour une conférence sur l’avenir de la construction circulaire et biosourcée. Architectenweb s’est brièvement entretenu avec Kongshaug pour savoir sur quoi il travaille actuellement avec GXN.

 

par Michiel van Raaij, rédacteur en chef Architectenweb 

 


Photo © Adam Mørk

 

“Avec GXN, nous faisons de la recherche par projet à une échelle que nous pouvons gérer”, avance l’architecte Aleksander Kongshaug en guise de préambule. “Si cela fonctionne à cette échelle restreinte, on peut ensuite l’appliquer à plus grande échelle chez 3XN.”

 

Il cite en exemple l'aile d'un hôtel conçue entièrement en bois par leurs soins au Danemark : vingt-quatre chambres, une structure porteuse en CLT et Glulam, une isolation en fibre de bois, un bardage de façade en bois. L’élément en plus de ce projet ? L’utilisation des chutes de panneaux CLT, issues de la découpe des portes par exemple, pour fabriquer des tables pour les chambres de l'hôtel.

 


Photo © Adam Mørk

 

Dans un autre projet à Bruxelles, GXN étudie la possibilité d'utiliser les chutes et d'autres matériaux résiduels de l'industrie européenne du bois pour une construction de plus grande envergure. Utiliser des déchets comme matériau de construction, donc.

 

Le bois est-il finalement l’avenir de la construction ? “Ce n’est pas la solution à tout”, concède Kongshaug. “La construction entièrement en bois a ses limites, surtout pour les bâtiments plus grands et plus hauts, et une construction hybride, alliant par exemple une base en béton et une structure en bois, peut s’avérer plus efficace.”

 


Photo © Hampus Berndtson

 


Photo © Hampus Berndtson

 

Vers un béton différent


“Même si se passer du béton réduirait considérablement l'impact de la construction sur notre planète, s’imaginer pouvoir s’en débarrasser du jour au lendemain n'est pas réaliste”, affirme Kongshaug. “Ce qui est possible, c’est de réduire la quantité de béton utilisée, tout en continuant à œuvrer pour un béton plus durable, aux côtés de l’industrie du béton.”

 

“Des constructions intelligentes, modulaires sont également une autre option à explorer. Avec des structures démontables, dont les éléments peuvent être assemblés puis séparés”, poursuit-il. "Nous participons régulièrement à des démolitions, dont les éléments de construction ont moins de 30 ans. Il n’y a aucun problème avec ces structures. Elles ne peuvent simplement pas être adaptées aux nouvelles demandes de la société et du marché. Les éléments sont figés dans les bâtiments, il est donc impossible de les extraire pour les récupérer. Et ils sont détruits avec le reste. En intégrant la possibilité de démontage dès la conception, nous pouvons donner à ces structures la flexibilité nécessaire pour s’adapter et donc les durabiliser.”

 

“Parallèlement, nous devons également explorer des techniques de fabrication alternatives pour le béton. Il existe par exemple des avancées intéressantes utilisant des bactéries”, souligne Kongshaug. “La société américaine BioMason a mis au point un procédé à base de bactéries pour fabriquer une sorte de grès à partir de sable. L'entreprise utilise aussi les mêmes bactéries pour fabriquer un type de béton léger. L'année dernière, nous avons examiné avec eux comment exploiter ce processus à plus grande échelle, afin de fabriquer des colonnes, par exemple. En 72 heures, nous avons obtenu un matériau qui est 20 % plus léger que le béton, mais trois fois plus résistant. Une sorte de béton, mais sans les émissions élevées de CO2.”

 

Matériaux de construction biosourcés


Depuis quelques années, GXN mène des recherches sur toutes sortes de matériaux biosourcés. En collaboration avec l’organisme danois de coordination des entreprises agricoles, GXN a mis au point un système de construction modulaire qui utilise différents flux de déchets, tels que tiges de plants de tomates, herbes marines, fibres de bois et algues marines.

 


Photo © 3XN / GXN

 

Dernièrement, Kongshaug s'est surtout penché sur les structures déjà présentes sur le terrain. Comment s’arranger pour réutiliser certaines parties de ces structures dans le nouveau bâtiment ? Et lorsque ça n’est pas possible, comme s’assurer que les matériaux puissent être réutilisés ?

 


Photo © 3XN / GXN

 

À Copenhague, GXN partage ses bureaux avec 3XN, dont il constitue la branche Recherches et Développement, tout en restant indépendant sur le plan commercial. Environ la moitié de ses recherches par projet sont commandées par le secteur public, tandis que l'autre moitié est réalisée pour clients professionnels, essentiellement des entreprises. Une vingtaine de personnes travaillent sur les projets de recherche de GXN, car ce sont toujours des recherches directement mises en application. Kongshaug : “Nous mettons toujours nos idées en pratique.”

 

Architect@Work Amsterdam est programmé le mercredi 27 et jeudi 28 septembre 2023 au Taets sur le Hembrugterrein à Zaandam. La conférence des architectes Aleksander Kongshaug (GXN) et Christian Veddeler (3XN) aura lieu jeudi à 16h30.

 

Architect@Work est accessible gratuitement, sur inscription. Rendez-vous sur www.architectatwork.nl et inscrivez-vous avec le code 21305.

GXN : ‘‘Le bois reste important, de même que le béton, mais un béton différent"
Retour à l'aperçu

A@W Newsletter

Tenez-vous informé(e) et abonnez-vous à notre newsletter mensuel!

>> S‘abonner

Intéressé(e) par de la visibilité dans notre newsletter ?

>> Cliquez ici !

En collaboration avec

 

 

 

Design & Plan

Partenaire média

Media